Freud, Sigmund / Фрейд, Зигмунд - Избранные работы [1989 - 2010, EPUB, FRA]

Торрент Сидеров Личеров Размер
torrent_4048636.torrent
0 0 1.03 МБ
Аватара пользователя
Stepan
Администратор
Сообщения: 52267
Зарегистрирован: 05 ноя 2011, 20:36

Freud, Sigmund / Фрейд, Зигмунд - Избранные работы [1989 - 2010, EPUB, FRA]

Сообщение Stepan » 05 фев 2018, 21:07

Избранные работы
Год: 1989 - 2010
Автор: Freud, Sigmund / Фрейд, Зигмунд
Язык: Французский
Формат: EPUB
Качество: Изначально компьютерное (eBook)
Описание: Зи́гмунд Фрейд (нем. Sigmund Freud, МФА: [ˈziːkmʊnt ˈfʁɔʏt], полное имя Сигизмунд Шломо Фрейд, нем. Sigismund Schlomo Freud; 6 мая 1856, Фрайберг, Австрийская империя (ныне Пршибор, Чехия) — 23 сентября 1939, Лондон) — австрийский психолог, психиатр и невролог, основатель психоаналитической школы — терапевтического направления в психологии, постулирующего теорию, согласно которой невротические расстройства человека вызваны многокомплексным взаимоотношением бессознательных и сознательных процессов.


Les Nouvelles conférences, bien qu'elles n'aient pas été prononcées par Freud, font suite aux Conférences de 1917, dites également « d'introduction ». Mais, qu'on ne s'y trompe pas : introduire, pour Freud, ce n'est pas répéter du déjà connu, c'est presque toujours apporter du nouveau, ébranler le savoir constitué, même par lui. C'est ainsi qu'on trouvera dans les Nouvelles conférences, entre autres, une révision de la théorie du rêve, des aperçus troublants sur l'occultisme et une modification de ses vues, aujourd'hui hâtivement contestées, sur la féminité. Enfin, dans la dernière conférence, Freud dit avec une rare vigueur son refus de transformer la psychanalyse en Weltanschauung. On y rencontre cette profession de foi - étonnante de la part de celui à qui on reproche souvent d'avoir trop cédé aux séductions de l'irrationnel : « C'est notre meilleur espoir pour l'avenir que l'intellect - l'esprit scientifique, la raison - parvienne avec le temps à la dictature dans la vie psychique de l'homme. »
Au cours des années 1915-1917 Freud prononce à l'Université de Vienne vingt-huit conférences destinées à un public " profane " afin d'introduire ses auditeurs à la " jeune science " qu'est la psychanalyse. Il y déploie un rare talent de pédagogue, anticipant les objections (les contradicteurs d'hier sont encore ceux d'aujourd'hui), recourant à des images concrètes. Sa démarche est progressive. Elle n'est pas celle d'un maître d'école, soucieux d'endoctriner. Elle est celle d'un éveilleur. Les Conférences d'introduction connurent à travers le monde un immense succès, mais elles paraissent souffrir aujourd'hui d'un relatif discrédit : elles sont " élémentaires " prétendent ceux qui croient tout connaître de la psychanalyse. Rien de plus faux. N'est-il pas nécessaire à chacun - psychanalystes inclus - d'être encore et encore introduit à la psychanalyse, bref de demeurer " profane " face à une terre étrangère que personne ne saurait s'approprier ?
Sommes-nous faits pour le bonheur ? À lire cet essai de 1929 que Freud intitula d’abord Le Bonheur et la civilisation, puis Le Malheur dans la civilisation, avant de s’en tenir à Malaise dans la civilisation, on peut en douter, notre existence étant plutôt caractérisée, selon lui, par la violence, la souffrance et l’insatis¬faction. Utilisant la théorie des pulsions élaborée dix ans plus tôt dans Au-delà du principe de plaisir (PBP nº 761), Freud explique pourquoi l’agressivité, l’hostilité et la cruauté sont inhérentes au genre humain, il dégage ce qui les relie au plaisir et à l’amour, et il montre à quelles conditions la culture permet de contrôler les pulsions de mort. Un livre terriblement actuel sur la violence dans notre société, mais aussi sur l’égoïsme et l’altruisme, le sentiment de culpabilité et la conscience morale, la possibilité même de liberté individuelle.
Oublier un nom, casser un bibelot familier, se tromper de clefs, commettre un lapsus, tous ces petits accidents ordinaires doivent s'interpréter comme des manifestations de l'inconscient. En effet celui-ci travaille sans cesse, infatigablement. Freud a montré comment le rêvé était la voie royale d'accès à l'inconscient. Il dessine dans cet ouvrage de 1901 d'autres chemins vers cette part qui échappe à notre contrôle et qui, par ses manifestations, traduit nos désirs.
У вас нет необходимых прав для просмотра вложений в этом сообщении.